Ils ont du talent !

Marie-Eve Bergère Beaumont: reporter de mariage

13 février 2012

Marie-Eve Bergère Beaumont c’est un peu la Lara Croft de la photo de mariage. Toujours en embuscade, l’œil alerte,  ce petit bout de femme déterminé mitraillera votre jour J avec la discrétion d’un siou. Et beaucoup (beaucoup) de talent. En même temps, je ne vais pas vous dire le contraire puisque c’est elle que nous avions choisi pour capturer notre joli jour ! 

Les flonflons et les mises en scène, ce n’est pas son truc. Ce qu’elle veut, c’est du vrai. Ce qu’elle aime, c’est capturer l’émotion sur le vif, kidnapper un regard, figer une silhouette qui la captive. Elle défend le NO artifice comme d’autres prônent le NO meringue. Son crédo : le photojournalisme. Elle n’est pas là pour raconter des histoires, mais pour retranscrire votre histoire. C’est pour toutes ces raisons, mais aussi parce que le feeling est passé tout de suite que nous lui avons confié notre mariage les yeux fermés. Et nous n’avons pas été déçu. Elle a su saisir avec justesse l’atmosphère et l’émotion de notre D Day…  C’est pourquoi aujourd’hui, je suis particulièrement ravie de vous présenter Marie-Eve qui en plus d’être une photographe de talent, est une fille adorable, nature. J’aurais envie de dire solaire mais ça va vraiment faire billet sponsorisé alors je m’arrête là dans mon envolée lyrique et je lui laisse la parole!

Son site :www.marieevephotography.com

9

Qu’est ce qui te plait dans la photo de mariage?

C’est la nouveauté parceque chaque mariage est différent. Faire cinq fois un reportage photo au même endroit, ce serait terrible pour moi. A chaque fois, j’essaye d’innover.

13

Le moment que tu préfères photographier?    

Sans hésiter, c’est la sortie de la cérémonie lorsque les mariés lèvent les mains en l’air, vers le ciel. C’est le premier moment où ils soufflent, ils sont sereins.


La question que les photographes détestent : comment définis-tu ton style?     

C’est difficile à dire parce qu’il est en constante évolution. Mais plus généralement, je dirais que j‘aborde le mariage comme un véritable reportage, loin des miaivreries. J’aime beaucoup les noirs et blancs très contrastés et jouer avec les contre-jours. Je n’aime pas que les mariés m’en disent trop avant et je ne fais jamais de repérages avant. Je me contente d’entrer l’adresse dans mon GPS le jour J. J’ai besoin de découvrir, je fonctionne au feeling, à la spontanéité. J’aime être surprise, me mettre en danger, sauter dans le vide en même temps que les mariés. Sinon, c’est trop calculé. Par contre je rencontre toujours les mariés avant. Pas tellement pour moi, mais plus pour eux parce que à leur place, j’aimerais rencontrer le ou la photographe de mon mariage. De même, je propose des séances d’engagement, mais c’est un peu trop romantique à mon goût. Je préfère les Trash The Dress. 

25

Qu’est-ce qui te plait dans les Trash The Dress?

 

J’adore le décalage avec le jour J. C’est là que les mariés se révèlent. La mariée peut être sage le jour J et incroyablement sexy au moment du Trash The Dress et inversement. C’est comme du théâtre, on peut aller dans ses retranchements et faire des trucs super sympa.

1412

Le plus difficile dans ton métier?    

Choisir! C’est sans hésiter la sélection des photos. L’adrénaline et le stress le jour J, cela ne me dérange pas, bien au contraire, c’est ce que j’aime.


1113


Tes sources d’inspiration?    

Tout et rien. C’est ma vie, c’est la mode dont je m’approche et je m’éloigne selon les moments. Mais c’est aussi le travail d’autres photographes, le photojournalisme, les cadrages dans les films… J’aime beaucoup les westerns.

16 19

La pluie: frustration ou inspiration?

Douze mois de soleil par an ce serait ennuyeux et beaucoup trop facile! Une sortie d’église avec une nuée de parapluie, c’est top! Un bon photographe de mariage sait s’adapter à toutes les conditions de lumière et être très réactif.

1520

 Tes petites manies de photographe? 

Je change souvent d’objectifs car je ne travaille qu’avec des focales fixes. Et surtout, je ne vais nul part sans mon GPS!

Ce qui t’agace?

Les photos de groupes qui n’en finissent plus. Au-delà d’une demie-heure, je trépigne, ça devient fastidieux. J’ai besoin de bouger, d’aller au devant, de chercher. C’est trop statique pour moi !

178

Le mariage que tu rêverai de photographier?     

Aller photographier un mariage à Marrakech. J’aime ce pays où j’ai vécu et j’adorerai y retourner dans ces circonstances. Les ciels sont incroyables. Idéalement, j’aimerai être globe-trotter et photographier des mariages de cultures différentes un peu partout dans le monde.

618

Des conseils pour les futurs-mariés?

Etre soi-même. Certaines son très organisés et préparent tout longtemps à l’avance, d’autres préfèrent s’y prendre au dernier moment. Le principal c’est d’être bien et d’être en accord avec sa personnalité.

10

Un grand MERCI à toi Marie-Eve d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir accepté de partager tes clichés sur mon blog. 

 

Bonus: un sneek-peak du reportage de notre mariage 🙂

 

DSC3333

    Crédits Photos: Marie-Eve Bergère Beaumont

 

Vous aimerez peut-être aussi

2 Commentaires

  • Reply the bride next door 15 février 2012 at 18 h 28 min

    suis pas très bonne en anglais mais sneek-peak, c’est pas un truc genre « je vous en montre un peu et vous verrez le reste plus tard ? » parce que bon, j’aimerais bien en voir des petits bouts,
    moi, du mariage d’Alice !

  • Reply A. In Weddingland 15 février 2012 at 18 h 36 min

    Dans mon très sérieux English for bullshitters Dictionnary, ils traduisent par : « je vous en montre un peu, je réfléchis et ptêtre bien que je vous en montrerai un peu plus » 🙂 Tu m’as convaincu
    d’y réfléchir un peu plus sérieusement 🙂

  • Laissez un commentaire