Papeterie

Où faire imprimer mes faire-parts en Letterpress ?

5 octobre 2012

Si vous avez passé plus de deux secondes trente sur la wedblogo, vous avez déjà sûrement craqué devant ces sublimes faire-parts américains imrpimés en letterpress. Vous savez, ces jolies invitations dont le lettrage et les motifs s’enfoncent subtilement dans le papier ? 


letterpress-2


Perso, ça me fait craquer. C’est le genre de technique qui me donnerait envie de faire des invitations pour tout et n’importe quoi: un anniversaire, un EVJF,  un baptême, un apéro entre filles !


lettrepress-1

Beatpieces

 

Evidemment, quand on regarde le prix, ça calme un peu la frénésie invitationnelle, mais si on aime un peu les jolis papiers, pour un faire-part de mariage, ça vaut vraiment le coup!

Mais le letterpress – en France on parle d’impression typographique-, c’est quoi exactement ?

Tout bêtement, la manière la plus ancestrale d’imprimer, oui, celle-là même, introduite par ce bon vieux Gutenberg, qui fonctionne avec une presse dans laquelle on place une à une les formes et les lettres gravées à l’envers dans du métal ou du bois. Ce sont celles-ci qui, en s’enfonçant dans le papier pour imprimer laissent ce léger creux (appelé débossage).

 

poppypress-3 poppypress-2

Poppypress


Résultat, une impression pleine de charme, avec ses adorables irrégularités.

Autre avantage de l’impression typographique: elle permet d’imprimer sur des supports très épais. Bien plus  que ceux acceptés par les imprimantes traditionnelles.

Si en Angleterre et aux Etats-Unis, le revival du letterpress a réveillé les vocations puisque là-bas de nombreuses imprimeries ont ressortis leurs vieilles bécanes  (notamment pour les faire-part de mariage :-)), en France, les adeptes de ce type d’impression se comptent sur les doigts de la main.

poppypress-7 poppypress-8

Poppypress


L’atelier typographique Poppypress, créée par Kata Pula et l’Imprimerie 34, en fait partie. C’est en découvrant par hasard les anciennes presses de cette imprimerie Toulousaine située à côté de chez elle que cette graphiste freelance (www.kata-pult.com) a eu envie de créer son atelier typographique pour relancer le letterpress en France, technique désuète qu’elle a découvert pendant ses études à Londres. Aujourd’hui, avec Poppypress elle assure la création de faire-parts, invitations, menus, cartes de remerciements originaux, ainsi que leur impression.


poppypress-1 poppypress-9

Poppypress

L’impression letterpress prend-elle beaucoup plus de temps que l’impression classique ?

Oui, beaucoup plus, car elle est totalement manuelle. Il faut assembler les lettres une à une, ce qui est évidemment TRES long. D’autant que parfois, les lettres n’ont pas la même épaisseur, ce qui complique les choses. Cela demande un véritable savoir faire! A l’époque, le fait d’agencer les lettres était un vrai métier. Dans les journaux comme le Monde, certaines personnes ne faisaient que ça! Mais ce qui prend le plus de temps, c’est le fait d’imprimer chaque couleur séparémment, sachant que chacune doit ensuite sécher pendant une nuit entière ! Enfin, ces machines fonctionnent à l’huile de coude et non à l’électricité ! Sur certaines machines, on doit même rentrer les feuilles une par une. Imaginez ce que cela signifie quand vous devez faire 500 cartes de remerciements en couleurs.

Toutefois, il existe aujourd’hui un moyen plus rapide de faire du letterpress : les plaques en polymer. Le principe est simple, on dessine l’invitation sur l’ordinateur et on l’imprime sur du polymer (s’il y a plusieurs couleurs, il faudra un polymer par couleur) Cela facilite le travail et cela gagne un peu de temps, mais pas tant que cela car je fais faire ces plaques aux Etats-Unis ou en Angleterre. 

Comment faire imprimer ses invitations par Poppypress

Il faut s’y prendre un peu en avance, je dirais au moins un mois, un mois et demi. Ensuite, tout dépend de la complexité du travail. Il faut le temps de créer le design, defaire faire la plaque en polymer, de choisir le bon papier, d’imprimer, d’envoyer. J’aime quand mes clients s’impliquent dans le processus, je travaille généralement main dans la main avec eux. Je veux leur proposer ce qui leur correspond le mieux.

poppypress-5 poppypress-6

Poppypress


 

Pourriez-vous donner un exemple de prix ? 

C’est très difficile de donnerune fourchette car chaque situation est différente. Le prix est principalement déterminé par le type de papier choisi, le nombre de couleurs, et s’il s’agit d’un recto verso. Il faut aussi prendre en compte le travail de design, car je n’utilise pas de template. 


Alors, si l’impression typographique vous tente, n’hésitez pas à contacter Kata Pula chez Poppypress: www.poppypress.fr


Les autres imprimeries made in France pratiquant le letterpress sont www.badcass.com, www.studiopression.com et www.atelier-mandelbaum.com

P.S: Si vous n’avez rien de mieux à faire que plier des grues ou confectionner des pompons ce week-end, filez faire un tour au Carrousel de Louvres à Paris où se tient le salon du Mariage. Il propose une très jolie sélection d’exposants, vous pourrez sans aucun doute y glaner quelques idées et prestataires pour votre D Day. L’occasion aussi pour celles qui n’ont pas trouvé leur robe de faire un tour des créateurs et de voir (et tater) leurs dernières collections !

 

Vous aimerez peut-être aussi

6 Commentaires

  • Reply tifleur 5 octobre 2012 at 9 h 56 min

    C’est sympa comme idée! Et j’adore le concept de récupérer les vieilles machines et de s’en servir à nouveau!

    J’aime aussi beaucoup la présentation de KataPult sur son site!

    Merci pour ces trouvailles et à bientôt

  • Reply cecile.bazillier@gmail.com 5 octobre 2012 at 10 h 23 min

    j’adore!! j’aurais aimé avoir ce genre d’invitations pour mon mariage! c’est trop classe!

  • Reply the bride next door 5 octobre 2012 at 16 h 18 min

    alors justement, au Carrousel, il y a un imprimeur qui fait de la gravure, c’est la même chose ou pas ?

    http://www.intaglio.fr/

  • Reply A. In Weddingland 6 octobre 2012 at 21 h 16 min

    Moi aussi je trouve ça trop chouette! Dommage que ce soit à Toulouse, j’aurais bien été visiter 🙂

  • Reply A. In Weddingland 6 octobre 2012 at 21 h 17 min

    Moi ausssiiiiiii!!!!!! #desperate-ex-bride-to-be

  • Reply A. In Weddingland 6 octobre 2012 at 21 h 18 min

    Chère Bride Next Door, j’aime tes questions précises et pointues 🙂 Si j’ai bien compris, avec la gravure, c’est la chaleur qui fait un creux, alors que le letterpress c’est la pression des
    lettres sur un papier épais 🙂

  • Laissez un commentaire